top of page

Pousser la porte du sophrologue


J’aime parfois, pour évoquer mon métier, parler de ceux qui poussent ma porte.


Certains le font sur la pointe des pieds : « ils ne connaissent pas la sophrologie mais « on » (une connaissance, un médecin, une émission de télévision) leur en a parlé.

D’autres me disent arriver en terrain connu : ils ont « l’habitude de tous ces accompagnements-là ».


Qu’ils connaissent la sophrologie ou non, quelque chose les a menés jusqu’à moi.

Ce « quelque chose », c’est souvent le point de départ d’une belle histoire, d’un cheminement vers soi, à l’écoute de ses besoins et de ses envies.

C’est souvent une place redonnée au corps et à l’esprit, une histoire d’équilibre, de conscience et de liberté découverte ou retrouvée.

En voici quelques exemples, anonymes bien-sûr, en les remerciant par la pensée...


Un matin, Jeanne est venue vers moi car elle avait besoin de « se protéger », de créer une bulle pour ne pas être impactée par l’extérieur. Elle prenait tout, droit au cœur, se sentait « décalée » et tout cela créait une fatigue immense, tant physique que psychologique. REPOS


Une autre fois, j’ai accueilli Françoise, que le traitement pour le cancer fatiguait énormément…

Elle souffrait de tous les changements que ce traitement occasionnait en elle, qu’ils soient d’ordre esthétique ou physiologique.

Elle souhaitait être accompagnée dans cette lourde étape de sa vie. FORCE


Je me souviens de Martin, aussi, que le ventre faisait souffrir atrocement. Tous les examens médicaux avaient été faits, rien d’anormal n’avait été décelé…

Je m’étonne encore que certains médecins, heureusement de moins en moins nombreux, n’aient pas une approche plus globale de la personne...

Martin avait créé, progressivement, son isolement… « Tout allait bien » disait les médecins, c’était donc qu’il fabulait… Une amie lui a conseillé de venir me consulter.

Il souhaitait comprendre, pour aller mieux. CONSCIENCE


Je pourrais parler de Pascale, que le stress gangrenait progressivement. Que la peau brûlait. A qui le sommeil manquait. LÂCHER-PRISE

De Camille, cette jeune athlète, qui souhaitait améliorer ses performances en écoutant sa respiration et son mental. MAÎTRISE

Ou d’Étienne, qui avait besoin d'y voir clair pour transformer un passage compliqué de vie (séparation). La dépasser en apprenant sur lui et ses fonctionnements. ÉVOLUTION


Je pourrais vous parler des centaines de personnes qui ont déjà franchi la porte, toutes singulières même lorsque les besoins se ressemblent (stress... émotions...sommeil...repos...confiance en soi...changement...)


Ce ne sont pas des cas que j’écoute, ce sont des vies.

Ce que j’aimerais que vous reteniez de tout cela, c’est qu’il y a mille et une raison qui peuvent vous mener jusqu’à moi, qu’elles soient du corps ou de l’esprit, qu’elles soient un besoin ou une envie.

Mon accompagnement s'adaptera toujours avant tout à ce que vous êtes, à ce que vous vivez, à ce que vous projetez.


La sophrologie, grâce à vous, devient tour à tour REPOS, FORCE, CONSCIENCE, LACHER-PRISE, MAÎTRISE, EVOLUTION ...


Enfin : lorsqu’il ne rentre pas dans mes compétences de vous accompagner, ou que j’estime que l’approche de votre demande doit être plus globale, je n’hésite jamais à vous orienter vers des professionnels que j’estime et en qui j’ai confiance (médecins, naturopathes, psychologues, etc.).


Merci à tous de me permettre de parler à ceux qui en auraient besoin et qui ne l'ont pas encore fait !


Réservation des séances en présentiel ou en visio :



Pousser la porte d'un sophrologue
Rose-Hélène Rousseau

Comments


bottom of page